A Saint-Brieuc, un séjour à en rester bouche baie

Par Hélène Brunet-Rivaillon

Publié aujourd’hui à 14h30

Les Briochins l’appellent encore « l’ancien commissariat ». Car, jusqu’aux années 2000, ce fut la fonction de cette bâtisse en granit, construite au XIXsiècle par un armateur en plein cœur de la ville. Il y a trois ans, Maxime et Magali Jullien, un couple d’hôteliers de la région, ont transformé l’endroit en hôtel 4 étoiles. Le bâtiment principal offre 27 chambres et suites modernes, décorées par leurs soins.

L’ancien garage à motos des fonctionnaires de police est devenu la salle du restaurant, La Table d’Edgar, sous une verrière. Le chef Sébastien David, passé par le palace parisien Le Bristol, réveille les coquilles Saint-Jacques avec des shiitakés, saisit les langoustines avec du beurre d’agrumes et travaille le thon en ceviche. Les propriétaires ont également acquis l’immeuble adjacent, dans lequel ils ont aménagé six appartements et un spa Cinq Mondes avec sauna, hammam et balnéothérapie.

L’appartement Gustave (environ 50 mètres carrés), de l’hôtel Edgar.

Au troisième étage de cette dépendance, l’appartement Gustave (environ 50 mètres carrés) est composé d’une chambre double et d’une spacieuse pièce de vie avec kitchenette donnant sur le centre piétonnier. La décoration est sage, l’atmosphère apaisante. Un papier peint à motif floral d’inspiration rétro apporte une note de chaleur au coin nuit. Les goélands passent devant les fenêtres au gré de leurs vols entre la ville et la baie. Les ruches installées sur le toit de l’hôtel fournissent le miel servi au petit déjeuner. Il se marie à merveille avec le beurre de baratte du Vieux-Bourg, fabriqué à quelques kilomètres.
Hôtel Edgar, appartement Gustave, 15, rue Jouallan. A partir de 147 €.

A 180 mètres : se mettre au vert

A l’intérieur de La Végétalerie.

Aurore Graillat était ingénieure agronome quand elle a décidé de tout quitter pour se consacrer à sa passion pour les plantes d’intérieur et ouvrir La Végétalerie. Dans sa boutique de 130 mètres carrés, elle propose plus de mille plantes tropicales, ainsi que des graines et des accessoires de jardinage. Quelques tables permettent de prendre le thé ou de déguster un repas végétal au milieu des monsteras, des alocasias, des ficus lyrata, des yuccas et autres cactus.
La Végétalerie, 1, rue de Rohan. Du mardi au samedi de 10 h 30 à 19 heures.

A 350 mètres : visiter la cathédrale fortifiée

La cathédrale Saint-Etienne.

En face des anciennes halles aux poissons, la cathédrale Saint-Etienne surprend par ses allures de forteresse, à quelques pas des plus anciennes maisons de la ville. Edifiée en pierre de granit entre le XIIIet le XIXe siècle, elle est l’une des rares églises fortifiées de Bretagne. Deux tours massives percées de meurtrières encadrent l’entrée principale. Elle servit de lieu de culte autant que de refuge lors des invasions anglaises et françaises pendant les guerres de succession du duché de Bretagne.
La cathédrale Saint-Etienne, place du Général-de-Gaulle. Le week-end, de 14 heures à 18 heures.

Il vous reste 38.11% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.

We would love to give thanks to the writer of this write-up for this incredible content

A Saint-Brieuc, un séjour à en rester bouche baie

Travors