Ce que l’on sait du double infanticide commis par une mère de famille près de Nancy

Mardi en début d’après-midi, une femme a tué ses deux enfants en bas âge en Meurthe-et-Moselle. Elle a reconnu les faits après avoir été interpellée.

De nouveaux éléments dans une affaire sordide. La mère de famille arrêtée mardi soir près de Nancy a reconnu lors de sa garde à vue avoir tué ses deux jeunes enfants, âgés de 9 mois et de deux ans et demi, a déclaré ce mercredi le procureur de la République, François Pérain.

Elle a été interpellée à Drouville (Meurthe-et-Moselle) par la gendarmerie mardi soir, et son état de santé a été “jugé compatible avec une garde à vue”, a précisé le parquet de Nancy. La femme, âgée d’environ 35 ans, a ensuite avoué aux enquêteurs “avoir étouffé” ses deux enfants dans sa voiture.

· Elle avait agressé son mari quelques heures plus tôt

Mardi matin, la suspecte agresse d’abord son mari à coups de marteau. Légèrement blessé, ce dernier va à l’hôpital pour se faire soigner et se rend ensuite à la gendarmerie de Lunéville pour signaler l’agression. C’est à son retour à son domicile qu’il s’aperçoit que son épouse n’est plus là.

Les premiers éléments de l’enquête ont permis d’établir que la mère de famille et son mari connaissaient des problèmes de couple depuis quelques temps.

· Elle dit avoir étouffé ses enfants

D’après les premières déclarations de la suspecte, elle profite de l’absence de son mari pour tuer ses enfants, à l’intérieur de sa voiture, après les avoir récupérés à la crèche.

Elle les étouffe tour à tour en maintenant sa main sur la bouche et le nez de sa fille et en pressant son fils contre sa poitrine, d’après les précisions qu’elle a données aux enquêteurs, rapportées par L’Est Républicain.

Les policiers finissent par l’interpeller alors qu’elle rentre chez elle pour chercher une peluche appartenant à sa fille. Elle déclare alors à son mari qu’elle souhaite que la fillette soit enterrée avec.

· La jeune femme voulait “mettre fin à ses jours”

Lors de sa garde à vue, elle indique aussi avoir acheté des bières, un rouleau d’adhésif et des sacs poubelle après avoir tué ses enfants.

Des tickets de caisse corroborent ses déclarations, et la suspecte présentait un taux d’alcoolémie de 0,40g/l de sang, détaillent nos confrères du quotidien de l’est.

Elle souhaitait “mettre fin à ses jours”, une volonté “corroborée par la présence de lettres manuscrites” dans sa voiture, dans lesquelles elle avait écrit “vouloir en finir avec la vie”, selon le procureur de la République de Nancy.

François Perrain précise également que la mère de famille ne se souvient pas de tout, notamment de l’épisode au cours duquel elle a asséné des coups de marteau à son mari.

Apparemment fragile psychologiquement, elle aurait souffert d’épisodes de dépression par le passé.

· Sa garde à vue se poursuit

Nos confrères de l’Est Républicain précisent que sa garde à vue doit se poursuivre jeudi. Elle sera ensuite présentée à un juge d’instruction et pourrait être incarcérée en attendant son procès.

Une cellule psychologique a été mise en place pour les gendarmes et les pompiers qui sont intervenus à Drouville mardi soir.

We would like to say thanks to the author of this write-up for this remarkable material

Ce que l’on sait du double infanticide commis par une mère de famille près de Nancy

Travors