Corée du Nord : après l’annonce d’un premier cas officiel de Covid-19, Kim Jong-un s’engage à surmonter l’irruption du virus

La Corée du Nord nourrissait une grande fierté d’avoir échappé officiellement, jusque-là, au Covid-19. Mais le premier cas d’infection depuis le début de la pandémie a été signalé dans le pays, jeudi 12 mai, par l’agence officielle d’Etat KCNA, qualifiant cela de « grave urgence nationale ».

Cette première contamination, détectée lors de tests effectués dimanche à Pyongyang sur des personnes malades et fiévreuses, « correspond » au variant Omicron, hautement transmissible, a précisé l’agence.

Lire aussi Article réservé à nos abonnés Corée du Nord : le Covid-19, sujet d’inquiétude pour Kim Jong-un

Le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un a appelé, lors d’une réunion de crise du bureau politique du parti au pouvoir, à porter les mesures préventives contre le Covid-19 à un niveau maximal avec la mise en place d’un système de contrôle du virus d’« extrême urgence ».

« L’objectif est d’éliminer la racine dans les plus brefs délais », a affirmé le leader cité par l’agence. « Il nous a assuré que, du fait de la forte conscience politique de la population (…), nous surmonterons sûrement l’urgence et réussirons avec le projet de quarantaine d’urgence », a précisé l’agence de presse.

Contrôles stricts

Kim Jong-un, qui a déclaré que les réserves médicales d’urgence seraient mobilisées, a demandé un contrôle plus strict des frontières ainsi que des mesures de confinement, réclamant aux habitants « d’empêcher complètement la propagation du virus malveillant en bloquant totalement leurs quartiers dans toutes les villes et tous les comtés du pays », selon KCNA. Toutes les activités productives et commerciales seront organisées pour que chaque unité de travail soit « isolée » pour éviter la propagation du virus, a-t-il ajouté.

Lire aussi : En Corée du Nord, plusieurs hauts responsables limogés à la suite d’un « grave incident » lié au Covid-19

Selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), la Corée du Nord, qui compte quelque 26 millions d’habitants, a mené 13 259 tests anti-Covid-19 en 2020, qui se sont tous révélés négatifs. Un premier cas de Covid-19 en Corée du Nord avait été suspecté en juillet 2020 – un fugitif passé en Corée du Sud avant de revenir au Nord – sans être confirmé.

De nombreux experts étrangers doutent de la véracité des chiffres officiels. Mais les responsables sud-coréens ont déclaré que la Corée du Nord avait probablement évité une énorme épidémie, en partie parce qu’elle avait institué des contrôles stricts des virus quasiment dès le début de la pandémie, comme la mise en quarantaine des personnes présentant des symptômes ressemblant au Covid-19.

Lire aussi Article réservé à nos abonnés En Corée du Nord, le Covid-19 pousse les diplomates étrangers à l’exode

Pyongyang avait aussi pratiquement interrompu le trafic et le commerce transfrontaliers pendant deux ans, et aurait même ordonné aux troupes de tirer à vue sur tous les intrus qui franchissaient ses frontières.

Le programme de vaccination Covax refusé par Pyongyang

En janvier, le trafic de fret ferroviaire entre la ville frontalière de Sinuiju et celle de Dandong, en Chine, avait été partiellement rouvert, mais Pékin a annoncé l’arrêt des échanges en avril, le pays faisant face à une propagation du Covid-19 à Dandong même.

La Corée du Nord était l’un des derniers endroits au monde sans cas de virus officiellement reconnu. Le Turkménistan, une nation tout aussi fermée et autoritaire d’Asie centrale, n’a signalé aucun cas à l’OMS, bien que son affirmation soit largement mise en doute par des experts.

Lire aussi Article réservé à nos abonnés Face au coronavirus, la Corée du Nord confrontée à la fragilité de son système de santé

Jusqu’à présent, Pyongyang a évité les vaccins proposés par le programme de distribution Covax soutenu par les Nations unies (ONU) qui impose des mesures de surveillance internationales.

Les observateurs estiment que le système de santé du pays, très déficient, aurait dû mal à surmonter une épidémie d’ampleur qui, combinée à d’autres problèmes comme de graves pénuries alimentaires et une économie déjà atrophiée par des décennies de mauvaise gestion et de sanctions dictées par les Etats-Unis, pourrait déclencher une forte instabilité au sein du pays.

Le Monde avec AP et AFP

We would love to thank the writer of this post for this awesome web content

Corée du Nord : après l’annonce d’un premier cas officiel de Covid-19, Kim Jong-un s’engage à surmonter l’irruption du virus

Travors