EN DIRECT – Guerre en Ukraine: Volodymyr Zelensky dénonce les “promesses” non tenues des Occidentaux

La justice allemande enquête sur de possibles crimes de guerre

Le parquet général allemand a lancé une enquête sur de possibles crimes de guerre commis par les forces russes depuis l’invasion de l’Ukraine décidée par Vladimir Poutine, a indiqué mardi une source judiciaire.

Cette source judiciaire a confirmé à l’AFP l’ouverture de cette enquête qui vise, selon des propos dans la presse du ministre de la Justice Marco Buschmann, “à collecter et sécuriser toutes les preuves” en vue d’éventuelles poursuites.

Le nombre de réfugiés d’Ukraine dépasse les 2 millions

Le Haut commissariat aux réfugiés de l’ONU indique que le nombre de réfugiés ayant fui l’Ukraine dépasse ce mardi les 2 millions, au 13e jour de l’offensive russe.

Le nombre s’établissait précisément à 2.011.312 personnes et la Pologne en a reçu plus de la moitié (1.204.403).

Kiev se prépare à une offensive russe

Dans la capitale ukrainienne, la résistance s’organise. Ce mardi matin, plusieurs dizaines de check-points quadrillaient les principales artères de la ville de Kiev, dans l’attente d’une possible offensive russe dans les heures à venir.

Au fil de la journée, les Kiéviens ont rempli plusieurs dizaines de sacs de sable afin de renforcer les différents barrages, qui sont également composés de chicanes et de herses posées à même le sol. En outre, des dizaines de cocktails Molotov ont été préparés par les locaux.

21 personnes tuées dans un bombardement à Soumy

Le bilan est revu à la hausse. Ce mardi, les autorités ukrainiennes ont annoncé que 21 personnes avaient trouvé la mort dans un bombardement à Soumy, une ville située le long de la frontière russe.

Plus tôt dans la journée, une première communication faisait état de 9 morts.

Zelensky dénonce les “promesses” non tenues des Occidentaux

Ce mardi matin, le président ukrainien a dénoncé les “promesses” non tenues des Occidentaux pour protéger l’Ukraine des attaques russes.

“Cela fait treize jours qu’on entend des promesses. Treize jours qu’on nous dit qu’on nous aidera dans le ciel, qu’il y aura des avions, qu’on nous les livrera”, a-t-il déclaré dans une vidéo publiée sur Telegram.

“Mais la responsabilité pour cela repose aussi sur ceux qui n’ont pas été capables de prendre une décision en Occident depuis 13 jours. Sur ceux qui n’ont pas sécurisé le ciel ukrainien des assassins russes”, a-t-il ajouté.

Ukraine: le seuil des deux millions de réfugiés franchi “aujourd’hui ou demain”

Le cap des deux millions de réfugiés provoqué par l’offensive militaire russe en Ukraine devrait être franchi “aujourd’hui” ou “demain”, a estimé ce mardi le Haut Commissaire de l’Onu aux réfugiés, Filippo Grandi.

“Je pense que nous allons passer la barre des deux millions aujourd’hui ou peut-être, au plus tard, demain”, a déclaré Filippo Grandi lors d’une conférence de presse à Oslo. “Ca n’arrête donc pas”.

Les couloirs humanitaires seront-ils respectés?

Les civils pourront-ils évacuer les villes sans essuyer de nouveaux bombardements russes? Les cessez-le-feu locaux annoncés par Moscou sur plusieurs grandes villes doivent entrer en vigueur à 8 heures ce mardi. Voici les cinq couloirs censés s’appliquer.

Cinq couloirs humanitaires du 8 mars.
Cinq couloirs humanitaires du 8 mars. © BFMTV

Au moins neuf personnes tuées dans un bombardement à Soumy

Au moins neuf personnes, dont deux enfants, ont péri lundi soir dans une frappe aérienne sur la ville de Soumy, à quelque 350 km à l’est de Kiev, ont indiqué mardi les services de secours ukrainiens.

“Des avions ennemis ont attaqué insidieusement des bâtiments d’habitation”, ont indiqué sur Telegram les services de secours, arrivés sur les lieux vers 23 heures locales. Soumy, proche de la frontière russe, est le théâtre de violents combats depuis plusieurs jours.

L’essentiel des informations à 7h30

· Des cessez-le-feu promis par Moscou à 8h pour évacuer des civils. La Russie respectera-t-elle sa promesse? L’Ukraine attend ce mardi matin la mise en place de cessez-le-feu locaux dans plusieurs de ses villes, censés permettre l’évacuation de civils via des couloirs humanitaires. La Russie a annoncé lundi soir l’instauration de ces cessez-le-feu “à partir de 8h, heure française, le 8 mars” pour l’évacuation des civils en provenance de Kiev, ainsi que des villes de Soumy, Kharkiv, Tcherniguiv et Marioupol.

· Bombardements dans la nuit à Soumy. Des avions russes ont largué des bombes dans la nuit de lundi à mardi sur la ville de Soumy, dans le nord-est du pays, endommageant des maisons dans des zones résidentielles.

· Moscou a déployé la quasi-totalité des troupes massées à la frontière. La Russie a envoyé en Ukraine la quasi-totalité des troupes massées ces derniers mois à la frontière entre les deux pays, soit plus de 150.000 soldats, a indiqué lundi le Pentagone, qui a dépêché 500 militaires supplémentaires en Europe pour renforcer la sécurité de l’Otan.

· Un centre nucléaire pilonné. L’Agence internationale de l’énergie atomique a déclaré lundi avoir reçu des informations selon lesquelles des obus d’artillerie avaient endommagé un centre de recherche nucléaire ukrainien à Kharkiv, sans “conséquences radiologiques”.

Zelensky confirme être toujours à Kiev et se filme depuis le bureau présidentiel

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a accusé lundi l’armée russe d’avoir fait échouer l’évacuation des civils via les couloirs humanitaires qui devaient être mis en place dans le pays à la suite de pourparlers, dans une vidéo le mettant en scène à son bureau de Kiev et postée sur le réseau Telegram.

“Je reste, je n’ai peur de personne”, affirme-t-il dans cette vidéo.

Selon le Pentagone, Moscou a déployé la quasi-totalité des troupes massées à la frontière

La Russie a envoyé en Ukraine la quasi-totalité des troupes massées ces derniers mois à la frontière entre les deux pays, soit plus de 150.000 soldats, a estimé lundi le Pentagone, qui a dépêché 500 militaires supplémentaires en Europe pour renforcer la sécurité de l’Otan.

Dissonances entre Occidentaux sur le pétrole et le gaz russe

Si la France, le Royaume-Uni et les Etats-Unis ont fait part de leur volonté d’imposer de nouvelles sanctions contre Moscou, l’Allemagne, plus dépendante des énergies fossiles russes que ses principaux partenaires, se montre réticente.

>> Retrouvez ici notre article sur ce sujet

Comment le “Z” est devenu un symbole de ralliement à l’armée russe

C’est à l’arrière de blindés de Vladimir Poutine rentrant sur le territoire ukrainien le 24 février que la lettre “Z” est apparue. Peinte négligemment à la peinture blanche ou à la bombe, elle a d’abord suscité l’interrogation des observateurs internationaux. $

Le Kremlin a rapidement compris la force de son “Z”, n’hésitant pas à l’ériger en symbole de ses forces armées et de son opération militaire.

>> Retrouvez notre papier complet sur le sujet ici

Le froid va se renforcer en Ukraine, avec des températures négatives jour et nuit

Alors que des milliers de civils évacuent le pays, une séquence hivernale sévère va envahir cette semaine l’Ukraine, accompagnée de chutes de neige passagères.

A Kiev, les températures vont rester largement négatives de jour comme de nuit plusieurs jours et le vent de nord soufflera.

Un deuxième centre nucléaire pilonné, selon l’AIEA

L’Agence internationale de l’énergie atomique (AEIA) a déclaré lundi qu’elle avait reçu des informations selon lesquelles des obus d’artillerie avaient endommagé une installation de recherche nucléaire dans la deuxième ville assiégée d’Ukraine, Kharkiv, sans “conséquences radiologiques”.

Selon cet organisme des Nations unies basé à Vienne, les autorités ukrainiennes ont signalé qu’une attaque avait eu lieu dimanche, ajoutant qu’aucune augmentation des niveaux de radiation n’avait été signalée sur le site.

L’installation touchée fait partie de l’Institut de physique et de technologie de Kharkiv, un institut de recherche qui produit du matériel radioactif pour des applications médicales et industrielles.

L’ONU réclame des accès sécurisés pour l’aide humanitaire dans les zones de combats

L’ONU a “besoin de couloirs sûrs pour fournir de l’aide humanitaire dans les zones d’hostilités” en Ukraine, a déclaré lundi au Conseil de sécurité le secrétaire général adjoint des Nations unies pour les Affaires humanitaires, Martin Griffiths.

“Les civils dans des endroits comme Marioupol, Kharkiv, Melitopol et ailleurs ont désespérément besoin d’aide, en particulier de fournitures médicales vitales”, a-t-il ajouté lors d’une réunion publique d’urgence du Conseil sur la crise humanitaire en Ukraine, qui a duré deux heures trente et a été parfois marquée par des échanges très tendus, voire des insultes, entre ambassadeurs russe et ukrainien.

Une session à huis clos a suivi pendant une heure, réclamée par la France et le Mexique qui ont indiqué continuer à préparer un projet de résolution pour réclamer une “cessation des hostilités”. Mais lors de ces discussions, Moscou, soutenu par Pékin (les deux possédant un droit de veto), a refusé catégoriquement toute mention “politique” non liée à l’aide humanitaire, ont dit des diplomates.

Des cessez-le-feu locaux attendus à 8 heures

L’Ukraine attend ce mardi matin la mise en place de cessez-le-feu locaux dans plusieurs de ses villes, censés permettre l’évacuation de civils via des couloirs humanitaires, au moment où l’armée russe continue, selon Kiev, à se déployer dans les principales zones de combat.

La Russie a annoncé lundi soir l’instauration de ces cessez-le-feu “à partir de 10 heures, heure de Moscou (07h GMT) le 8 mars” pour l’évacuation des civils en provenance de Kiev, ainsi que des villes de Soumy, Kharkiv, Tcherniguiv et Marioupol, a indiqué dans un communiqué la cellule du ministère russe de la Défense, chargée des opérations humanitaires en Ukraine.

Bonjour à tous

Bienvenue dans ce direct consacré au 13e jour de l’invasion russe en Ukraine.

We would like to give thanks to the writer of this article for this outstanding content

EN DIRECT – Guerre en Ukraine: Volodymyr Zelensky dénonce les “promesses” non tenues des Occidentaux

Travors