Et si nous étions plus utiles que nous ne l’imaginons ?

Je ne sais pas pour vous, mais moi depuis très jeune, j’avais envie de me sentir ‘utile’. Je vois bien autour de moi que l’on est nombreux à envier les projets, le mode de vie, ou les carrières des autres, celles de certains proches, celles vues au détour d’un post insta, ou encore celles de personnes inspirantes dont certains magazines parlent. On se dit qu’eux font des choses qui ont vraiment de l’impact. A la fois c’est inspirant et à la fois cela nous renvoie à notre “petite vie” comparée à la leur. 

Et ce qui est fou, c’est que l’on passe beaucoup de temps à envier la vie des autres, alors que ces mêmes vies (avec leurs avantages mais AUSSI leurs inconvénients) NE NOUS conviendraient PAS. En réalité, nous sommes dans cette frustration parce que nous sommes TRÈS nombreux à ne pas être conscient de notre propre valeur à nous. Notamment parce que la société aujourd’hui accorde beaucoup de valeur et de reconnaissance à un nombre très restreint de “types de projets”, alors qu’il existe 1001 façons d’avoir UNE ÉNORME VALEUR, et d’être très utile dans ce monde.

Je me souviens d’une amie qui depuis des années était frustrée de ne pas avoir un job “plus gratifiant », elle aurait aimé “briller” un peu plus dans sa carrière. Et après discussion, j’ai compris que cette amie-là, ce qu’elle aimait – et qui était sa plus grande valeur ajoutée – c’était d’organiser des supers activités pour ses enfants, sa famille au sens large et de contribuer à créer une belle fraternité au sein de celle-ci. Ces projets-là étaient un VRAI KIFF pour elle (et un vrai cadeau pour ses enfants et son entourage). Sauf qu’elle continuait de chercher ailleurs la valeur ajoutée qu’elle pourrait avoir dans ce monde, car aux yeux de la société (et donc à ses yeux) “cela n’avait pas assez de valeur”.  Alors qu’évidemment que OUI, on peut briller dans sa vie en étant le pilier de joie et de fraternité de sa famille 🔥. 

À l’identique, un autre de mes amis, Paul, était depuis deux ans “en bilan de compétence” avec l’envie d’avoir un job qui a du sens. En discutant avec lui, il a réalisé que ce qui le faisait vibrer en réalité, c’est de PROFITER de la vie au sens “d’être le mec sympathique, avec qui tu es content d’échanger et de passer un moment de franche rigolade”. Et ça pas de bol, notre société ne dit pas haut et fort que : “On kiff les bons vivants qui nous remettent le sourire aux lèvres et qui nous font passer un moment de légèreté !”.

En prenant conscience de nos énormes valeurs ajoutées, il y a alors comme un DÉCLIC 💥… : on rentre dans un cercle vertueux  :  plus on a conscience de la valeur ajoutée que l’on apporte, plus on a envie de l’utiliser et plus on la montre davantage au grand jour. Et c’est à CE moment LA que la magie s’opère : les autres vont voir toute notre valeur : et l’on obtient alors cette fameuse reconnaissance que la société ne nous accordait pas. C’est alors beaucoup plus efficace (et rapide) que de faire l’inverse : attendre que les autres reconnaissent notre valeur, pour enfin en prendre conscience… 

“Mais alors Paul, pourquoi chercher plus loin ? Le voilà ton bilan de compétence !” Les étincelles que cette idée provoque dans ses yeux, suffisent à comprendre que là était sa voix. 

Et toi, ta ou tes VALEUR(S) AJOUTÉE(S), elles sont où ? 

C’est une question simple, mais qui est source d’un énorme bond dans notre vie quand on y répond. Parce que c’est seulement une fois que l’on a CONSCIENCE de la valeur que l’on a  :

👉 que l’on envie beaucoup moins les autres, de ce qu’il font, ou sont

👉que l’on arrête de poursuivre des objectifs qui ne nous correspondent pas (ou d’être frustré de ne pas trouver la force de poursuivre des objectifs que l’on croit être les nôtres)

👉 que l’on multiplie notre envie d’utiliser cette force et de la mettre au profit des autres. 

👉 que l’on obtient enfin de la reconnaissance !

Et pour nos enfants c’est exactement la même chose. Et prenant nous-même conscience des valeurs ajoutées de notre enfant et en leur montrant en quoi faire ce qu’il aime naturellement faire peut être utile aux autres, on diminue naturellement la pression pour « être bon à l’école” “faire plaisir à machin” “être gentil avec bidule”. Car leurs forces naturelles prendront plus de place et leurs faiblesses (ou plutôt ce qu’il pense être ses faiblesses) paraîtront moins visibles.  

Et si on prenait le temps d’ouvrir les yeux sur nos forces et nos utilités et d’en profiter pour aider notre enfant à faire de même ? 

NB : Si l’idée vous tente, c’est le programme du mois de #Mai 🤩 dans l’appli Cool Parents, une thématique inédite chez CPMHK, qui peut faire une vraie différence dans NOTRE VIE ! Rejoins-nous pour ce mois-ci mais aussi pour tous les autres, car toute l’année dans l’appli Cool Parents, on est plus de 2500 parents à se ressourcer, à se rebooster et à faire des petits pas, qui ont un GRAND impact dans notre vie. 

🚀 UNE ÉQUIPE : tous les Cool parents !

🎯 DÉMARRAGE : le 04/05/2022

📍UN LIEU : l’appli Cool Parents

We would love to say thanks to the author of this write-up for this remarkable web content

Et si nous étions plus utiles que nous ne l’imaginons ?

Travors