Yoga pour enfants : pourquoi, pour qui, à quel âge, comment ?

C’est toujours le bon moment pour initier nos enfants au yoga ! Et pour nous initier aussi par la même occasion, si ce n’est pas déjà fait 😉. Le yoga pour enfant est beaucoup plus simple et accessible qu’on pourrait le croire, et a plein d’avantages. Pour les petits comme pour nous ! Démonstration, et mise en pratique avec la super séance concoctée spécialement par Stéphanie pour les lecteurs de CPMHK. Passionnante professeur de yoga vinyasa, elle donne aussi des cours de yoga prénatal, et post natal (cours maman + bébé). Alors, postures, respiration, bienfaits… On vous raconte tout pour faire du yoga à la maison avec vos loulous. En plus, on a pris le soin d’illustrer les mouvements, c’est plus parlant quand c’est dessiné ! C’est parti, on s’y met ! 

Yoga pour enfant : il n’y a pas d’âge !

Une des premières questions que l’on se pose à ce sujet est l’âge idéal pour commencer. Sur ce point, Stéphanie est formelle : il n’y a pas d’âge ! Même les nouveaux-nés peuvent faire des petits mouvements, même si c’est évidemment un tout autre yoga que celui que pratiquent les adultes. Pareil pour les petits enfants de quelques années, notamment à la maternelle, avec des postures simples (où tout passe par le jeu). Puis, à partir de 6 ans, les “vrais” cours commencent.

Yoga pour enfant : comment ça marche ?

“Le yoga pour les enfants est super parce que c’est ludique, fun. Tout passe par le jeu et par le corps… C’est comme ça qu’on va amener de la sérénité. Et pour que ça fonctionne, on va envelopper tout ça dans une histoire”, sourit Stéphanie. Les enfants sont toujours partants pour imiter, que ce soit la rivière, un arbre, une montagne ou un animal. C’est par le jeu qu’ils vont s’intéresser, et prendre conscience de leur corps et de leur motricité. C’est excellent dès la maternelle. On peut faire ça le soir, pour un retour au calme, par exemple après le bain. Bien sûr, imiter un animal peut les exciter un peu en les faisant rire, mais le calme revient vite avec un exercice de relaxation.

Une vision des choses que partage totalement Enna sur notre débat Facebook : Le yoga pour enfants s’enseigne souvent à travers des jeux, des voyages extraordinaires, des contes et de la magie… Ce qui suscite concentration, détente et confiance en soi.” Idem pour Patricia : “Le yoga pour enfants, c’est un must : après un moment de jeu où on leur apprend des postures de manière fun, on travaille le retour au calme, avec un moment de détente, comment bien respirer. Cela n’a rien à voir avec le yoga adulte. On rigole, on saute, on joue, c’est très interactif, mais grâce aux jeux on leur apprend petit à petit des notions d’équilibre, de bien-être, de bien respirer et de détente.”

Les bienfaits du yoga pour enfant

Mais en quoi le yoga est bon pour les kids, exactement ? “Ça les aide principalement à canaliser leur énergie, explique Stéphanie. Mais aussi à développer leur sens de l’équilibre (mental et physique), et à prendre conscience de leur corps dans l’espace. Et ce qui est déjà gagné avec eux, c’est que contrairement à nous, ils sont toujours dans l’instant présent !” Et le yoga se pose alors comme une bonne habitude, riche en petits outils à prendre et ne pas oublier en grandissant, permettant d’être dans la pleine conscience…

Sur le débat Facebook,

  • Émilie confie que ça aide sa fille de 2 ans à libérer ses émotions : “Ici, on se fait une séance maman/Bibouille au moins une fois par semaine. Bibouille a 2 ans et elle adore ce moment mère/fille. Généralement on fait une petite séance genre 15 minutes avec de la musique douce. En fin de journée, pour libérer les émotions…”
  • Chez Sabrina, le bénéfice peut être tant pour s’endormir que pour au contraire réveiller la concentration : “On pratique régulièrement à la maison, en suivant des exercices de yoga trouvé dans un livre. Ma grande a 9 ans et ma petite 5 ans. Elles adhèrent toutes les deux. On fait surtout le soir pour apaiser et faciliter l’endormissement. Et parfois le matin pour aider à se concentrer quand la grande a des évaluations.” (pour la concentration, les exercices de brain gym sont aussi une super approche).

Yoga pour enfant : quand et comment pratiquer ?

Sans titreStéphanie donne des cours à Barcelone, et aussi des cours parent-enfant en ligne ! Il faut la contacter via son compte Instagram (@stephbyoga). Et on peut aussi bien sûr pratiquer la super séquence qu’elle nous a si gentiment concoctée, mise en images par notre illustrateur Perceval, en exclu pour CPMHK ! Pour la découvrir, c’est plus bas dans l’article 👇. Et pour télécharger l’affiche avec les postures c’est ici :

 

 

Côté livres, Julia partage : “On a adopté le livre « Le yoga des petits pour dormir » suite à une période de coucher difficile pendant laquelle on a réinventé le rituel du soir. Nathan, 2 ans et demi a tout de suite adoré. Et en quelques jours, il connaissait toutes les postures, qui à chaque fois portent des noms d’animaux, c’est chou. Ça fait donc quelques mois que le yoga fait partie du rituel du coucher, et vraiment il adore ça ! Quand on monte il nous répète toujours « yoga, yoga ». Parfois je fais les mouvements avec lui.”

Certains mixent les vrais cours, les livres et les vidéos, comme Ismahan : “On adore ! En cours de yoga parent-enfant une fois par trimestre, avec le livre « Le yoga des petits » et devant des cours en ligne (YouTube). Ma 4 ans est une grande fan de yoga !”

Où faire du yoga avec son enfant ?

Bien sûr, on peut faire du yoga avec nos enfants à la maison si on a un peu d’espace : dans la chambre ou dans le salon. Si on a envie de pratiquer le yoga en collectif,

Laetitia, professeure de yoga enfant, a mentionné sur Facebook les ateliers Mon Moment Magique, avec 200 ambassadrices dans toute la France.

Ça vous tente ? Vous avez d’autres adresses ou noms de livres à donner ? N’hésitez pas à commenter !

10 postures pour une top séance de yoga enfant par  Steph B pour CPMHK !

Steph nous a concocté une petite séance de yoga spéciale enfants… à vos tapis pour un bon moment de pratique !

Le ballon

Assis en tailleur, on fait semblant qu’on tient un gros ballon entre ses mains en face de la poitrine. Puis on prend une grande inspiration  en écartant ses bras. On gonfle (comme si on gonflait le ballon). Puis on expire en rapprochant ses mains l’une de l’autre. On recommence, gonfle encore, on écarte ses bras et ses mains. On recommence 3 fois. Comme si on gonflait à chaque fois un peu plus notre ballon.

Tu peux imaginer que tu gonfles une montgolfière capable de t’emmener où tu le souhaites ! Quel endroit choisis-tu ?

Le guerrier

J’écarte les deux jambes, je plie mon genou droit et je tends mes bras parallèles au sol, comme si je surfais. Je regarde droit devant à droite, je suis stable et fort, je surfe, je sais affronter les vagues. Je le refais en inversant, avec la jambe gauche.

le guerrier

Le triangle 

À partir du guerrier, je tends ma jambes avant, je bascule mes bras tendus vers la droite, comme un moulin. Mon corps forme un triangle, comme une belle planche à voile, je flotte en me laissant porter par le vent. Je le refais en inversant, avec la jambe gauche.

triangle

L’arbre

Debout, jambe droite pliée, je positionne la plante de mon pied gauche sur la jambe droite ; je lève les bras, les paumes des mains se touchent. Je suis si grand que je pourrais toucher le ciel ! Refaire la posture à gauche.

Larbre

Le koala enroulé sur sa branche

Debout, j’enroule ma jambe droite autour de ma jambe gauche, je plie un peu les genoux ; mon bras gauche autour de mon bras droit, je plie un peu les coudes, et je serre. Je suis centré, calme et attentif, comme le koala !

Koala enroulé sur place

Le chien tête en bas

Depuis 4 pattes, je tends les bras et les jambes, et je pousse les fesses en arrière. Je peux imiter le chien joueur qui remue la queue. Je vois tout à l’envers, c’est rigolo !

le chien tête en bas

Le chien qui s’étire

À partir du chien tête en bas, j’allonge la jambe droite vers l’arrière; et je m’étiiiiiire… Je me sens libre.

le chien qui sétire

Le serpent à sonnette

À plat ventre, je tends mes bras, je lève ma poitrine. Je suis fier et malin comme le serpent qui glisse sans se faire voir dans le sable… Je peux imiter son sifflement : “ssss”.Le cobra

 

Le bateau

J’attrape les mains de mon partenaire, les pieds se touchent et je tends les bras et les jambes. Je pousse dans les pieds. À deux, on est parfois plus forts pour manoeuvrer le navire sur les flots.

le bateau à

 

La grenouille

Accroupi, j’ouvre les genoux, je fais deux, trois bonds si j’ai envie. Puis, je m’immobilise, je suis calme et tranquille comme la grenouille qui observe. Je mets les paumes de mes mains l’une contre l’autre, c’est le Namaste. Je prends 3 grandes respirations, du ventre jusque dans la poitrine.

la grenouille et namaste

 

La fleur

Assis, genoux pliés, les pieds se touchent. J’attrape mes chevilles par-dessous mes genoux. Je lève mes chevilles, je me concentre pour rester en équilibre, délicat comme la fleur. Les pétales ouverts autour du coeur.

La fleur

 

Le papillon

Ici, les pieds reposent par terre. J’imite le papillon avec ses antennes, puis je bats des ailes en bougeant les genoux de haut en bas, pour aller me poser sur une belle fleur. Lorsque j’en ai envie, je me referme : la tête rejoint les pieds et on respire calmement. Cette posture fait du bien à mon corps et à ma tête avant la nuit.

le papillon

 

Le happy baby

Je roule sur le dos, j’attrape mes chevilles, puis je me balance doucement de droite à gauche, comme si je conduisais un grand véhicule… Je masse mon dos.

happy baby

 

 

Le tapis volant (bébé sur maman)

Un moment câlin pour respirer profondément… Je sens mon ventre qui se gonfle et se dégonfle, comme une vague qui va et qui vient. Je ferme les yeux si je veux. J’imagine que je vole pour revenir jusqu’à chez moi après cette belle aventure.  NB : Je peux pratiquer le tapis volant tout seul sur mon tapis aussi!

tapis volant

Inutile de mettre la barre trop haut, la pratique du yoga est bonne quelque soit la régularité ou la durée. On pose son tapis de yoga, on respire profondément (les pranayama = respiration). L’occasion de laisser filer le stress et de créer un moment de complicité avec notre enfant. Pensons à lui laisser avant un moment pour décharger ses tensions en jouant à l’extérieur…

We would like to give thanks to the writer of this post for this awesome content

Yoga pour enfants : pourquoi, pour qui, à quel âge, comment ?

Travors