Guerre en Ukraine, en direct : dans l’attente d’une offensive russe dans le Donbass, les civils peinent à fuir les zones de combat

  • Boris Johnson, qui a marché samedi dans les rues de Kiev au côté de Volodymyr Zelensky à l’occasion d’une visite surprise, s’est engagé à fournir à l’Ukraine des véhicules blindés et des missiles antinavires. Il a rendu hommage à l’armée ukrainienne pour « le plus grand fait d’armes du XXIe siècle » qui a permis de défendre Kiev et de mettre en échec « les desseins monstrueux de Poutine ».
  • 4 532 personnes ont été évacuées samedi en Ukraine via les dix couloirs humanitaires mis en place pour permettre le départ de civils de plusieurs villes de l’Est et du Sud, où se concentrent les opérations militaires russes, a annoncé le chef de cabinet adjoint de la présidence, Kirilo Timochenko. Vendredi, 6 665 personnes avaient pu fuir les combats.
  • Cinq personnes ont été tuées et cinq autres blessées samedi dans des bombardements russes dans l’est de l’Ukraine qui s’attend à une offensive russe majeure dans cette partie du territoire, a fait savoir, dans la soirée, le gouverneur régional, Pavlo Kyrylenko, sur Telegram.
  • Au moins 52 personnes, dont cinq enfants, ont été tuées, vendredi 8 avril, par une frappe de missile sur la gare de Kramatorsk, dans l’est de l’Ukraine. Le président ukrainien, Volodymyr Zelensky, qui a dénoncé un « crime de guerre », demande « une réponse mondiale ferme ». Moscou a démenti être responsable de l’attaque.
  • L’Ukraine a annoncé samedi avoir procédé à un nouvel échange de prisonniers avec la Russie depuis le début de l’invasion russe, permettant la libération de 12 soldats et 14 civils ukrainiens.
  • Un couvre-feu est en vigueur depuis samedi soir et jusqu’à lundi matin à Odessa, le grand port ukrainien dans l’ouest du pays, sur la mer Noire, face à la « menace » de frappes de missiles, ont annoncé les autorités locales.
  • Une collecte internationale de fonds a permis de réunir 10,1 milliards d’euros destinés à soutenir l’Ukraine, a annoncé samedi la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen. La campagne Stand Up for Ukraine, organisée par l’Union européenne, le Premier ministre canadien Justin Trudeau et l’organisation internationale Global Citizen, visait à collecter des fonds pour les déplacés et réfugiés ukrainiens.
  • Plus de 4,4 millions de réfugiés ukrainiens ont fui leur pays depuis l’invasion russe le 24 février, selon les chiffres du Haut-Commissariat aux réfugiés (HCR). L’ONU estime par ailleurs à 7,1 millions le nombre de déplacés à l’intérieur du pays.
  • Le Haut-Commissariat des Nations unies aux droits de l’homme fait état, le 9 avril, de 4 149 victimes civiles en Ukraine, dont 1 766 tués, précisant que « les chiffres réels sont considérablement plus élevés, étant donné que la réception d’informations en provenance de certains endroits où se déroulent des hostilités intenses a été retardée, et que de nombreux rapports doivent encore être corroborés », notamment à Marioupol.

Lire tous nos articles, analyses et reportages sur la guerre en Ukraine

Portrait. Le monde selon Poutine : la croix et la bannière

Décryptages. Le massacre de Kramatorsk soulève l’indignation internationale

Chronique. Le « Donbass » dans « Le Monde », une région figée dans la guerre

Reportage. « Dans ma valise, j’ai entassé nos quatre vies et, coincées entre les chaussettes, les âmes aimées de ceux qui sont restés en Ukraine, dans l’enfer »

Décryptages. Les limites du parallèle entre le massacre de Boutcha et l’affaire du charnier de Timisoara

Factuel. Les armes qui ont fait la différence

En images. Leurs vies dans leurs sacs

Vidéo. A Borodianka, une situation « bien plus horrible » qu’à Boutcha

Vous pouvez retrouver notre live d’hier sur ce lien.

« Pourquoi ma question n’est pas publiée ? » : comment « Le Monde » gère les contributions dans les suivis en direct

We would like to give thanks to the writer of this write-up for this amazing material

Guerre en Ukraine, en direct : dans l’attente d’une offensive russe dans le Donbass, les civils peinent à fuir les zones de combat

Travors