Guerre en Ukraine : pour la Chine, une évacuation de ressortissants à hauts risques

« Aujourd’hui, 1er mars, à 19 h 13, un train spécial pour Varsovie sera ajouté depuis la gare de Kiev, principalement pour évacuer les femmes et les enfants, et sera interconnecté aux trains polonais à la frontière. Veuillez en informer tout le monde. » Dans la capitale ukrainienne menacée d’un tapis de bombes russes, l’ambassade de Chine tente d’organiser une possibilité de fuite pour ses ressortissants. En Ukraine, 6 000 d’entre eux se sont enregistrés pour évacuation, selon les autorités chinoises. Des étudiants ou cadres d’entreprises, expatriés qui vivent principalement à Kiev, Lviv, Kharkiv, Odessa ou Soumy, où l’université héberge de nombreux jeunes Chinois.

Lire aussi Article réservé à nos abonnés La Chine se dit « profondément attristée » par « l’aggravation » du conflit en Ukraine

Face à l’invasion de l’armée russe, que la Chine ne qualifie pas comme telle, la protection de ses citoyens est pour elle une affaire particulièrement sensible. La presse américaine a rapporté que Washington avait prévenu Pékin de l’imminence de l’opération russe, pour lui permettre d’organiser une sortie du pays. Mais les autorités chinoises n’ont pas pris l’autorité américaine au mot. Aujourd’hui, il leur est devenu impossible de faire partir leurs nationaux par des charters, comme elles l’avaient annoncé le 25 février. « Prenez les trains spéciaux vers les pays voisins », exhorte ainsi l’ambassadeur Fan Xianrong. Selon le quotidien nationaliste Global Times, 2 300 Chinois auraient quitté l’Ukraine lundi et mardi.

« L’Ukraine prendra toutes les mesures »

Le sujet a été au cœur de l’échange – le premier depuis le début de la guerre – qui a eu lieu mardi entre le ministre des affaires étrangères ukrainien, Dmytro Kuleba, et son homologue, Wang Yi. « Il est à espérer que l’Ukraine prendra toutes les mesures nécessaires pour assurer la sécurité des citoyens chinois et continuera à fournir des garanties et des commodités pour leur évacuation », souligne le communiqué de Pékin, qui salue les premiers efforts entrepris, mais ne fait pas mention de la réponse de M. Kuleba : « La meilleure garantie pour la sécurité des Chinois et des autres étrangers en Ukraine est que leurs gouvernements fassent pression sur la Russie. »

Le Parti communiste chinois affiche depuis quelques années sa capacité à sauver ses ressortissants dans le monde entier, quelles que soient les circonstances. Ses investissements dans des ports et des aéroports étrangers ont, aussi, vocation à permettre de répondre à des situations de crise. En mars 2011, l’évacuation réussie de 36 000 Chinois de Libye avait estomaqué les Occidentaux par sa maturité : avec des moyens terrestres, aériens et navals (dont une frégate lance-missiles) envoyés à des milliers de kilomètres de la mère patrie, ce fut la plus grande opération de rapatriement menée à l’étranger par le régime. Les photos des réfugiés arrivant sains et saufs dans les ports grecs avaient largement servi la propagande du régime.

Il vous reste 60.01% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.

We wish to thank the author of this write-up for this awesome web content

Guerre en Ukraine : pour la Chine, une évacuation de ressortissants à hauts risques

Travors