La fondation du prince Charles, soupçonnée de trafic d’influence, fait l’objet d’une enquête

Révélée l’an dernier, l’affaire avait éclaboussé l’héritier du trône. La police britannique a annoncé, mercredi 16 février, l’ouverture d’une enquête pour établir si des dons à la fondation du prince Charles ont pu être récompensés par des titres honorifiques et servir à appuyer une demande de naturalisation d’un homme d’affaires saoudien.

« La police métropolitaine a lancé une enquête sur les allégations d’infractions en vertu de la loi de 1925 sur les honneurs [prévention des abus] », a annoncé Scotland Yard dans un communiqué, précisant qu’il n’y avait pas eu d’arrestations. La police a expliqué avoir ouvert l’enquête après avoir examiné une lettre reçue en septembre 2021. Les enquêteurs ont contacté « les personnes soupçonnées de détenir des informations pertinentes » et ont été en liaison avec la fondation du prince qui « a fourni un certain nombre de documents pertinents ».

L’ancien valet du prince soupçonné

L’ancien valet adjoint du prince Charles, Michael Fawcett – qui a démissionné en novembre 2021 –, réputé très proche de l’héritier du trône, est soupçonné d’avoir usé de son influence pour aider l’homme d’affaires saoudien Mahfouz Marei Mubarak Ben Mahfouz, généreux donateur à des œuvres caritatives liées à la monarchie britannique, à obtenir une décoration.

Selon The Sunday Times, M. Mahfouz, 51 ans, a été fait commandeur de l’Empire britannique par le prince Charles lors d’une cérémonie privée organisée à Buckingham Palace en novembre 2016, un événement qui n’avait pas été publié dans la liste officielle des engagements royaux. Bénéficier d’une telle distinction permettait d’appuyer la demande de nationalité britannique du Saoudien, selon le journal.

« Le prince de Galles n’a eu aucune connaissance de la prétendue offre d’honneurs ou de citoyenneté britannique sur la base d’un don à ses œuvres de bienfaisance », ont réitéré ses services. Un porte-parole de la fondation a déclaré de son côté qu’« il serait inapproprié de commenter une enquête en cours. »

Plusieurs enquêtes déjà en cours

Parallèlement, la presse avait révélé que la fondation du prince Charles aurait accepté de recevoir plusieurs centaines de milliers d’euros d’un donateur russe, entraînant l’ouverture d’une enquête de l’organisme indépendant qui régule l’activité des associations caritatives en Ecosse. Le président de la fondation, Douglas Connell, a démissionné, tout en se défendant d’avoir commis la moindre faute.

Une enquête avait par ailleurs été lancée en novembre dernier par le régulateur anglais des organisations caritatives pour examiner si la Fondation Mahfouz, du riche homme d’affaires saoudien, avait perçu des dons qui étaient destinés à celle du prince Charles.

« L’enquête examinera si certains dons reçus par la Fondation Mahfouz étaient destinés à l’organisation, s’ils ont été utilisés conformément à l’intention des donateurs et s’ils doivent être rendus », avait expliqué à l’époque la Charity Commission. Elle avait aussi fait part de « préoccupations » concernant la gouvernance et le contrôle financier de cette organisation caritative.

Le Monde avec AFP

We want to say thanks to the author of this write-up for this incredible web content

La fondation du prince Charles, soupçonnée de trafic d’influence, fait l’objet d’une enquête

Travors