L’Argentine continue de revendiquer la souveraineté des îles Malouines

Quarante ans après la guerre de soixante-quatorze jours perdue par les troupes argentines envoyées sous la dernière dictature du pays (1976-1983), le président Alberto Fernandez a revendiqué, samedi 2 avril, la souveraineté de son pays sur les îles Malouines, occupées par les Britanniques.

« Honneur à nos soldats (…) Les Malouines étaient, sont et seront argentines. Nous ne céderons jamais sur nos revendications », a déclaré M. Fernandez, lors d’une cérémonie dans les jardins du musée des Malouines, à Buenos Aires.

Lire aussi : Article réservé à nos abonnés Sur fond d’Ukraine, Buenos Aires et Londres se disputent la mémoire de la guerre des Malouines

Le chef de l’Etat argentin a exhorté le Royaume-Uni « à abandonner sa présence militaire injustifiée et disproportionnée sur ces îles, qui ne fait que mettre la tension dans une région qui se caractérise par être une zone de paix et de coopération internationale. »

De nombreuses manifestations à travers le pays

Des milliers de militants d’organisations de gauche ont défilé dans la capitale, jusqu’à l’ambassade de Grande-Bretagne, contre « l’agression impérialiste britannique ». Dans de nombreuses villes du pays, des dizaines de milliers de personnes, dont d’anciens combattants, ont aussi participé à des cérémonies, des veillées et des marches aux flambeaux, en hommage aux morts de cette guerre. A l’issue de batailles aériennes, terrestres et navales, 649 soldats argentins sont morts, et 255 britanniques.

Les joueurs de Boca Juniors posent avec une bannière indiquant « Les Malouines nous unissent » avant un match du championnat de football argentin au stade La Bombonera de Buenos Aires, le 2 avril 2022.
Lire aussi : Article réservé à nos abonnés A 12 600 km à vol d’oiseau de Londres, les prospères Iles Malouines suspendues à l’incertitude du Brexit

Pour l’Argentine, ces îles, appelées Malvinas et héritées de la couronne espagnole après l’indépendance du pays, ont été occupées par les troupes britanniques en 1833, le gouverneur et les colons argentins étant alors expulsés vers le continent.

Le Royaume-Uni fait valoir de son côté que près de 100 % des 2 000 habitants de l’archipel, situé à quelque 12 600 kilomètres à vol d’oiseau de Londres et qu’il appelle les Falklands, ont approuvé le maintien sous contrôle britannique lors d’un référendum en 2013. Il s’agit du principal argument de Londres pour ignorer une résolution des Nations unies de 1965 évoquant un conflit de souveraineté et invitant les deux pays à négocier.

Des visiteurs marchent dans un champ rempli de croix, à Pilar (Argentine), le 2 avril 2022, en souvenir des soldats argentins morts pendant la guerre des Malouines.
Lire aussi cette archive (1983) : Article réservé à nos abonnés Guerre des Malouines, un cas d’école

Le Monde avec AFP

We would love to thank the author of this post for this incredible material

L’Argentine continue de revendiquer la souveraineté des îles Malouines

Travors