Malgré la guerre en Ukraine, l’Inde négocie avec Moscou l’achat de pétrole

L’information a été confirmée par deux ministres indiens. New Delhi est en discussion avec Moscou pour l’achat de pétrole brut à bon marché. L’Inde, qui s’était déjà distinguée de ses alliés occidentaux en refusant de condamner l’offensive de Vladimir Poutine en Ukraine et en s’abstenant au Conseil de sécurité des Nations unies lors d’une résolution condamnant l’opération, s’apprête peut-être à franchir un pas supplémentaire, alors que les Etats-Unis ont réitéré à plusieurs reprises leur souhait que le premier ministre, Narendra Modi, prenne ses distances avec la Russie.

Devant plusieurs médias, la ministre indienne des finances, Nirmala Sitharaman, avait affirmé, mercredi 9 mars, que la Russie a fait une « offre ouverte » à l’Inde pour la vente de pétrole brut à un prix réduit, mais que de nombreux éléments devaient encore être discutés.

Lire aussi Article réservé à nos abonnés Boycott du pétrole russe : les Européens sous pression des Américains

Son collègue, Hardeep Singh Puri, le ministre du pétrole et du gaz naturel, a précisé devant la Rajya Sabha, la Chambre haute du Parlement, lundi 14 mars, que le gouvernement explorait « toutes les options possibles » dans le monde pour acheter du carburant moins cher. Il s’est entretenu avec le vice-premier ministre russe, Alexander Novak. « Des discussions sont en cours. Il y a plusieurs points qui doivent être examinés, comme la quantité de pétrole disponible en Russie ou sur de nouveaux marchés ou avec de nouveaux fournisseurs qui pourraient arriver sur le marché. Il y a également des questions relatives à l’assurance, au fret et à une foule d’autres questions, y compris les modalités de paiement. »

Fortement dépendant de l’extérieur

Hardeep Singh a ajouté qu’il espérait la reprise des approvisionnements en pétrole brut du Venezuela et de l’Iran, pour freiner la hausse des prix. « J’ai bon espoir que nous utiliserons tous, collectivement, notre pouvoir de persuasion pour demander à la communauté internationale de rendre plus de pétrole disponible, y compris en provenance du Venezuela. Les compagnies pétrolières indiennes concluront des accords avec le Venezuela et également l’Iran dès que leur pétrole arrivera sur le marché », a-t-il assuré.

Lire aussi Article réservé à nos abonnés Comment la guerre en Ukraine a ébranlé l’ordre mondial

Troisième plus grande nation consommatrice et importatrice d’énergie au monde, le sous-continent est fortement dépendant de l’extérieur : 85 % de ses besoins en pétrole sont importés. Le pays cherche par tous les moyens à contenir la hausse mondiale du cours du brut, entraînée par la guerre en Ukraine et la décision des Etats-Unis d’une interdiction totale du pétrole russe depuis le 8 mars. Jusqu’à présent, la Russie ne représente que de 2 % à 3 % de son approvisionnement.

Il vous reste 36.68% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.

We would like to give thanks to the author of this post for this remarkable material

Malgré la guerre en Ukraine, l’Inde négocie avec Moscou l’achat de pétrole

Travors